Vernissage Expo’Off

Namast'Art a reçu ses invités à La Mareschale pour le vernissage de sa première exposition photos sur le thème de l'Inde. Nos sept photographes voyageurs ont accroché leurs oeuvres sur les murs des deux salles. Un festival de couleurs et de saveurs épicées que les convives ont pu déguster à travers le buffet de plats indiens concoctées par les adhérents. Une belle soirée chaleureuse qui marque le début des activités de l'association. Merci à tous et particulièrement à la Mareschale!

 

« 1 de 2 »

EXPO’OFF

EXPO’OFF – 7 Visions de l’Inde
Du 12 décembre 2016 au 4 janvier 2017

Par le biais de l’association Namast’art, Sept photographes vous présentent leurs travaux sur l’Inde ! Entrée Libre, tout public ! En écho à l’exposition qui eu lieu en septembre sur l’Inde en objectif, Eric Ferment, à l’initiative de ce projet, vous fait découvrir de nouveaux talents à suivre !
Sept photographes passionnés dévoilent leurs clichés sur le thème de l’Inde. Pour certains, c’est une première, et pour d’autres un exercice déjà rodé mais toujours excitant ! Cette EXPO’OFF est un intermède entre deux expositions programmées saison 2016-2017, une possibilité pour les artistes de montrer diverses facettes de l’Art Photographique sur les murs de la maison de quartier. La Mareschale vit et vibre au fil des œuvres diversifiées et toujours renouvelées, le public au quotidien pourra apprécier ces travaux dans le hall de la Bastide Principale, dans l’espace accueil et dans la salle du Bastidon aux heures d’ouverture des lieux.

Horaires de visites pour les expositions hors vacances scolaires de Noël : L’Espace accueil et le Hall de la Bastide sont ouverts au public du lundi au jeudi de 9h à 17h30 et le vendredi de 9h à 16h30. *La salle du Bastidon est accessible le lundi et le mardi de 9h à 17h, le mercredi de 9h à 14h, le jeudi de 9h à 17h et le vendredi de 13h30 à 16h30 (sous réserve car cet espace accueille aussi des activités tout au long de la semaine, renseignez-vous par avance au 04.42.59.19.71). Des visites pour les groupes, les associations ou les scolaires sont tout à fait envisageables avec Eric Ferment référent Namast’art :  06.61.50.35.23

Association basée à Aix-en-Provence : Son objectif est de promouvoir les artistes amateurs et professionnels, notamment dans les arts graphiques avec la photographie et la peinture, ainsi que dans la danse avec le Bharata Natyam de l’Inde du sud. eferment@orange.fr / 06.61.50.35.23

Frédéric Helmer : La rencontre avec l’Inde a transformé mon regard sur notre monde matérialiste. J’ai réalisé dans ce pays de contrastes que le spirituel l’emporte sur le matériel. Les images que je présente sont le reflet de moments qui m’ont touché particulièrement et qui auront laissé des traces indélébiles dans ma vision de la vie.

Sandra Poli : Conquise par le raffinement indien, la photographie nourrie la recherche artistique que je pratique à travers l’illustration et la danse classique de l’Inde du sud. L’Inde fourmille de détails qui suscitent une telle variété d’émotions qu’une vie ne suffira pas à les capter.

Nastasia Ferment : J’aime les indiens. J’aime leurs sourires, leurs regards, leur sagesse et leur énergie. Ce pays est surprenant et déstabilisant, chaleureux et frétillant. J’aime l’intensité. J’aime qu’il y ait trop de couleurs, trop de bruit, trop de gens, trop d’odeurs. Les cheveux des femmes sont trop longs, les gens portent trop de bijoux et de motifs, et c’est magnifique. La musique joue trop fort, les camions sont trop décorés et les gens conduisent trop dangereusement. J’aime que la vraie beauté de l’Inde soit cachée et qu’elle ne se dévoile qu’aux voyageurs à l’esprit et au cœur ouvert.

J’aime ne rien y comprendre. Ni la langue, ni la religion, ni les façons de faire et d’organiser. Je suis perdue. C’est comme si je devais tout apprendre à nouveau, comme une enfant. J’aime tout. Les klaxons, les jappements des chiens, les gens qui crient. La poussière, les « madame, rickshaw? ». J’aime les sourires, les conversations autour d’un chai, la musique, la danse, les vaches dans la rue et le trafic de fou. J’aime les temples, les magnifiques paysages. J’aime les rires, l’accent et le Gange. J’aime le beau, le laid et l’horrible. La pauvreté et la richesse. J’y aime tout, et cela me manque chaque jour. J’aime être une de ceux qui aiment l’Inde. J’aime ceux qui l’aiment et ne cessent d’y retourner.

Comme l’a dit Nehru, « l’Inde est une entité géographique, économique, une unité culturelle dans sa diversité, un assemblage de contradictions, maintenu par des liens puissants, mais invisibles. »

Eric Ferment : Je suis un globe-trotter photographe amateur chez qui le feu indien couve toujours sous le bûcher de mes envies de voyage. Un clin d’œil sur le jardin astronomique de New Dehli en Inde qui offre des perspectives et des matières très esthétiques.

Gérard Lutz : Tombé en amour avec l’Inde dès les premières heures dans ce pays dont on ne sort pas indemne, avec mon binôme, Marie-Claude Boné, nous avons voyagé des mois à travers ses régions, ses peuples, suivi des pélerinages, photographié ses extrêmes, les « réserves » tribales magiques et les témoins magnifiques de l’arrivée de la mondialisation… Très attiré par le portrait, le festival de Jaisalmer a été l’occasion de « tirer le portrait » des splendides concurrents aux titres enviés de Mr Désert, de la plus jolie femme du Radjasthan ou de celui du petit couple le plus prometteur…

Mais, au-delà de leur côté folklorique, ces photos montrent également les préoccupations de la société indienne : des concurrents affichent sur leur tenue d’apparat « sauvez les filles, éduquez les filles » dans une région où le déficit en filles à la naissance est d’environ 20%, déficit lié à la volonté d’avoir des garçons, d’autres « gardez Jaisalmer propre »…

Marie-Claude Boné : J’aime les voyages où l’on prend le temps de s’arrêter pour un paysage, une personne, un sourire, un oiseau… où la beauté du moment prime sur le temps… Avec Gérard Lutz, mon binôme photo, nous avons effectué 4 séjours en Inde cumulant près de 6 mois sur place dans cet immense subcontinent.

A Jaisalmer, à l’extrême nord-ouest de l’Inde, j’ai photographié la vie authentique de cette région en marge du festival très coloré et ses concours de beauté destinés aux touristes, indiens pour la plupart. Shooter ces instants magiquesdes jeunes femmes puisant leur eau au puit au coucher du soleil quand les paons sortent se nourrir et que les vautours reviennent au nid cependant que les quelques touristes présents regardent le soleil se coucher du haut de la dune a été un moment extraordinaire.

Karine Dupaty : En marchant de l’aube jusque tard dans la nuit, on se laisse happer par cet océan où nos sens s’affolent. Et, comme l’on sort des vagues violentes, imprévisibles et excitantes viennent le ravissement, l’épuisement, la beauté en tous lieux. Tant d’odeurs, de couleurs de lumièressans plus de repères, seulement sentir encore et encore, pour toujours y revenir.

LA MARESCHALE 2016-2017
Expo’off/on sur la route des Indes !
Blog La Mareschale, petit concentré interactif et évolutif : http://lamareschale.eklablog.com/
Vous pouvez réagir en direct et laisser un commentaire sur notre blog ou sur notre réseau social Facebook !
Très cordialement,
Anne-Sophie
 

Bienvenue à tous

Bienvenue à vous, artistes et amateurs d'art, à l'oeil aiguisé et gourmand. Namast'Art vous permet d'exprimer vos créations à travers ce site, mais pas seulement. Son rayonnement se veut mondial, sinon cosmique. Nos adhérents vivent éparpillés sur notre belle planète et nous régalent de leurs images capturées et finement travaillées, fixes ou animées. Ils exposent en France à Aix-en-Provence pour commencer, mais aussi à Dubaï, à Montréal.... au Grand Palais?

La danse traditionnelle de l'Inde du sud est à l'honneur avec nos danseuses de Bharata Natyam qui se produisent chaque année pour notre plus grand plaisir.

La peinture, la musique, la gastronomie, les voyages ne demandent qu'à être racontés, échangés, discutés. A nous de jouer.

C'est l'enfance de Namast'art...

Eric

tag-mrs-net